L’étable
par Geneviève Nantais

Je franchis le pas de la porte.
J’attends…
J’entends le « bêêê » des chevrettes, puis les vaches quittent leur confortable position couchée pour enfin me regarder.
La confiance se lit dans leur doux regard. Elles savent que je viens pour elles.
Les chèvres suivent le mouvement et tout s’éclaire.
Plus que les néons, c’est une énergie cosmique qui m’envahit.
Une seule poignée d’amour, une poignée de foin suffisent à combler ces bêtes.
Mais enfin, pourquoi sont-elles ‘’bêtes’’? Elles sont suffisamment intelligentes pour reconnaître un visage qui leur sera bienveillant.
Ne subsiste plus seulement un lien nourrissier entre elles et moi.
Un partage, une magie s’installent.
Voilà ce que je suis venue chercher à la Ferme Berthe-Rousseau.
En laissant tout derrière moi, je me suis engouffrée dans ce Train.
Celui de l’Amour.



 

  < précédente