Nouvelles de la Ferme
par Martin Couture

En cette fin d’automne ou en ce début d’hiver, ça dépend vers où on regarde, nous vous saluons tous.

Notre belle campagne est toute blanche. La neige ne va pas rester, on s’en doute mais il y en a juste assez pour sentir qu’on doit passer à d’autres choses, à un autre rythme.
On continue à travailler mais autrement. Il y a moins d’urgence, on prend le temps de relire nos projets. On n’a pas choisi l’hiver; il est là, il faut vivre avec lui et découvrir à quel point il est bon pour nous. On prend le temps de donner des nouvelles de nous et notre maison, les voilà donc.

La maison est pas mal pleine. Marie-Claude, Laurent, Daniel, Jean-Philippe, Simon, les deux Geneviève, Sally, Christophe, Syméon, Paul et Martin habitent à la ferme au moment d’écrire ces lignes. Il y a aussi Myriam qui est venue nous connaître et apprendre à traire les chèvres.

La maison continue d’accueillir des visiteurs. La petite chambre d’amis est occupée plusieurs soirs par semaine. En plus des amis qui passent pour quelques jours, il faut souligner les stagiaires qui ont partagé notre vie durant plusieurs semaines. Cet été nous eu le grand plaisir de vivre avec deux étudiants jésuites, Jean-Marc de Madagascar et Greg de Toronto. Cet automne, Pat de Granby et Marie-Éve de Québec ont passé un mois avec nous.

On nous demande souvent si la ferme a la même vocation qu’au départ. On répond que oui, l’accueil est toujours au centre de la raison d’être de la ferme mais ce n’est pas une vocation statique. La maisonnée évolue, nous évoluons avec elle. Chaque nouvelle personne apporte sa couleur. Nous ne serons jamais des experts de l’accueil. On doit réapprendre chaque jour.

Nous nous préparons pour les fêtes. On pense aux repas bien sûr mais aussi à la chorale, aux décorations, aux visites qu’on recevra et celles qu’on va faire, entre autres notre visite chez les sœurs de Ste-Adèle. On prépare aussi la soirée sous le clocher le 31 décembre, la fête des voisins jumelée à la fête des Rois.
La vie nous entraine, les saisons passent vite. Il y a la course de tous les jours mais il faut savoir s’arrêter pour découvrir à quel point nous sommes privilégiés de vivre ensemble, ici en ce lieu, maintenant.

Nous profitons donc du temps de fête, ce temps de relecture, ce temps de rencontre pour vous souhaiter à tous de la paix, de la vraie paix de celle qui rend possible le vrai bonheur et les grandes amours.

Joyeux Noël, Bonne Année

 

  < précédente