« Je vous porte tous dans mon c½ur. »
Entrevue avec Adèle Dione, Animatrice à Mer et Monde

Depuis quand travailles-tu à Mer et Monde?

En 2003, j'ai commencé comme cuisinière et femme de ménage à la maison de Mer et Monde. J'aimais beaucoup côtoyer les stagiaires, même si je ne parlais presque pas français à l'époque. Ensuite Mer et Monde m'a offert de devenir animatrice puisqu'il semblait que les stagiaires appréciaient bien ma présence auprès d'eux. J'ai alors fait des cours de français et j'ai aussi suivi des formations pour devenir animatrice à compter de 2004.

Qu'est-ce que tu aimes dans ce travail?

Ce que j'aime dans mon travail à Mer et Monde, c'est être avec les gens! C'est le partage, l'échange avec des gens qui viennent au Sénégal pour apprendre et connaître notre culture.

Tu as l'habitude d'accompagner les gens tout au long de leur parcours de stage. Certaines différences culturelles peuvent provoquer des chocs et on oublie parfois que ces chocs peuvent être vécus des deux côtés! À tes débuts à Mer et Monde, te souviens-tu d'avoir été choquée par certaines façons de faire des stagiaires?

Oui! Au Sénégal, on peut prendre les choses des autres sans leur demander et je ne savais pas que c'était tout autrement au Québec. À la maison Mer et Monde, je me souviens une fois d'avoir pris un fruit dans le frigo et que cela avait causé tout un émoi parce que le fruit en question appartenait à une stagiaire. Même chose pour les fameuses « gougounes » qu'on emprunte à n'importe qui pour aller faire la prière. Je ne comprenais pas bien cette « territorialité », ça m'a vraiment surpris! Aujourd'hui qu'en j'y repense, je trouve ça bien drôle! Une autre différence intéressante.

As-tu un message à transmettre aux anciens stagiaires via l'Unisson?

Je voudrais saluer tous les stagiaires que j'ai eu la chance de connaître depuis mes débuts. J'aimerais aussi leur dire que je suis mariée depuis 2007 et que j'ai maintenant une jolie petite fille, Aïssatou, qui a eu 1 an le 15 juillet dernier. Je tiens aussi à ce qu'ils sachent que bien qu'il soit difficile pour moi de garder le contact en écrivant des lettres, je les porte tous dans mon c½ur et dans ma mémoire. Je les remercie d'avoir choisi de venir connaître mon pays et je leur souhaite le plus grand des succès dans tous leurs projets!

 

  < précédente