Nouvelles de la Ferme
Par Geneviève Ayotte

À la Ferme, comme ailleurs je pense, on se demande bien où va le temps. La journée semble à peine commencer qu'on pense au train du soir et au souper. C'est déjà le temps des récoltes. Des montagnes de zucchinis, de tomates, de concombres et d'aubergines recouvrent régulièrement la table, en attente d'être cuisinées ou transformées. Malgré la pluie abondante des derniers temps, le jardin et la serre sont généreux. Le jardin est, selon plusieurs témoins, plus beau que jamais! C'est l'oeuvre de beaucoup de gens. Mentionnons deux jeunes jésuites en formation, Greg de l'Ontario et Jean-Marc de Madagascar, qui ont apporté autant à nous-mêmes qu'aux planches de légumes.

Toutes sortes de gens merveilleux continuent en effet à graviter autour de nous, et à nous offrir gracieusement leurs talents. Le 25 avril dernier, il y a eu une grande corvée. Nous avons été époustouflées de la générosité des gens, et de ce qu'on peut accomplir ensemble. Lors de cette journée, nous avons rencontré un couple de Longueil, Jacques et Céline. Depuis ce temps, ils sont revenus presqu'à chaque samedi nous prêter main forte de toutes sortes de manières. Céline, une cuisinière hors pair, nous fait nous sentir dans un restaurant chic, tout en employant nos produits si chers à nos yeux. Jacques fait maintenant partie de notre conseil d'administration.

Céline et Jacques ont participé au camp de Fami-Jeunes de cette année. Ce fut une réussite comme à l'habitude!! Des rencontres inspirantes et enrichissantes, il s'en fait à l'année longue à la ferme, mais rarement avec des enfants de 6 à 12 ans de St-Henri, plein de rêves, plein d'enthousiasme, plein de je ne sais quoi qui touche le coeur.

Les Colombiens travaillent au jardin chaque semaine. Trois ou quatre fidèles sont toujours au poste. D'autres gravitent autour d'eux. Vous savez la richesse qui découle de la rencontre des cultures et des langues...

Il y a de nouveaux petits chatons. Nous tâchons d'apprendre à Blanche, la petite de notre chienne Douce, à se comporter en chien de ferme (donc ne pas courir après les poulets...). Nous persistons.

Dans la maison, les Couture se portent bien. Au moment où j'écris ces lignes, ils sont en vacances à Kamouraska. Syméon a manié la faucheuse cette année, Christophe nous concocte des crêpes de temps en temps et Paul continue de traire les chèvres. Simon, notre nouveau permanent, apprend rapidement les rudiments du train, du jardin, de la maison. Il égaye notre quotidien par ses chansons. La Geneviève de Montréal s'est rebaptisée Jenny pour qu'on nous différencie. Elle aime à s'affairer au jardin, au train et dans la cuisine à préparer des granolas. Bruno est en vacances aux chutes Niagara. Laurier déménage pour la Petite Nation. Nous savons bien qu'il nous visitera régulièrement. Yves est déménagé tout près, à Acton Vale, où il baigne dans la zoothérapie. Manon nous manque, ses contes nous habitent toujours. Et plusieurs visiteurs continuent de passer.

Le temps continue de filer, mais on savoure la qualité d'une mulitude de moments mémorables.

 

 

  < précédente