Photo : Justin Canning
 
La faute au silence David Goudreault, poète de l'oralité, 2013

Ça commence dans les cours d'écoles
Entre les cours ça déconne
Se lancent de drôles de calls;
« Décolle, tu fittes pas dans le décor »
On va s'occuper de ton cas
La peur longe les corridors
Règlements de compte et corridas
On sacrifie le plus faible
Pour faire partie du tas
Sur une rumeur ou un fait
T'es plus que témoin
T'as rien à en dire
Même si t'en as les moyens
D'ailleurs t'as rien dit
Bien content d'être dans la moyenne
Quand on blessait le plus petit

C'est la faute au silence

Faut se lever de bonne heure
Pour voir fermer un bunker
Mais dans les yeux des bonasses
Est-ce que tu vois le bonheur
Dès qu'ils arrêtent un punk ass
Des manifestants
Un flo se promenant pas de casque
Ceux qu'ils détestent tant
On a notre quota des petits méfaits
On en oublie les vrais mafieux
Ma foi, on est combien de méfiants?
Vois les banquiers qui tiennent les fils
Qui tirent les ficelles et nous enfilent
Pendant qu'à la rue s'étire la file
Je sais! Je chiale pour rien
Mais rien dire c'est trop facile

C'est la faute au silence
Si les salauds s'allient
Si les missiles s'élancent
Si nos sœurs sont salies
C'est la faute au silence

Le silence forme une croûte
Sous laquelle les salauds se terrent
Ce n'est pas parce que personne n'écoute
Qu'on est obligé de se taire
Ce n'est pas parce qu'on se fait fourrer
Qu'on est obligé de jouir
Ma mine sert à forer
C'est de la matière que j'en tire
Matière à réfléchir
Pour ceux qui fléchissent moins
Ceux qui arrivent de justesse
Jusqu'à la fin du mois
Si on rush
C'est parce qu'on a la fronde
Garde les mains dans tes poches
On vient essuyer l'affront

On troque nos Dieux pour une science
On stocke la coke en silo
C'est la faute au silence
S'il y a de la rage dans le stylo

C'est la faute au silence…

 

 

 

< précédente