L'étable Par Geneviève Nantais

Je franchis le pas de la porte.
J'attends…
J'entends le « bêêê » des chevrettes, puis les vaches quittent leur confortable position couchée pour enfin me regarder.
La confiance se lit dans leur doux regard. Elles savent que je viens pour elles.
Les chèvres suivent le mouvement et tout s'éclaire.
Plus que les néons, c'est une énergie cosmique qui m'envahit.
Une seule poignée d'amour, une poignée de foin suffisent à combler ces bêtes.
Mais enfin, pourquoi sont-elles ''bêtes''? Elles sont suffisamment intelligentes pour reconnaître un visage qui leur sera bienveillant.
Ne subsiste plus seulement un lien nourrissier entre elles et moi.
Un partage, une magie s'installent.
Voilà ce que je suis venue chercher à la Ferme Berthe-Rousseau.
En laissant tout derrière moi, je me suis engouffrée dans ce Train.
Celui de l'Amour.

 

 

 
Comment on se finance

On nous demande comment on se finance. La Ferme existe grâce à un grand réseau de donateurs. Tous ceux qui résident de façon régulière à la Ferme y compris les responsables, paient aussi une pension qui varie selon les revenus. Nous suggérons une pension de 500$ par mois. Les gens de passage contribuent ce qu'ils peuvent. Il est important de savoir que les pensions et les revenus agricoles ne comblent pas les besoins financiers de l'organisme cependant nous continuons à accueillir tous les visiteurs peu importe leurs ressources financières. Certaines personnes résident donc parfois à Ferme sans payer. Nous ne recevons pas de subventions. Nous arrivons à garder cette ouverture grâce à nos donateurs.

Faire un don »

 

 
 

 

< précédente