Groupement villageois Lalane-KeurNdjoukoune et Diassap
Par Véronique Diop, responsable du Groupement villageois Lalane-KeurNdjoukoune et Diassap.

Voici déjà cinq ans que le partenariat Mer et Monde et le Groupement villageois Lalane-KeurNdioukoune et Diassap est scellé. Il est heureux et normal, à cette étape de compagnonnage, de livrer un témoignage exhaustif et sincère.

Auparavant, il nous était très difficile de passer une journée avec un blanc sans l'intermédiaire d'un traducteur car au village la majeure partie des femmes étaient analphabètes. Les blancs ne faisaient que photographier les enfants et leur donner des bonbons et autres petites choses…

Mais Mer et Monde est venu avec sa façon de vivre et de faire, avec une nouvelle stratégie, et surtout avec l'objectif de vouloir développer et réduire la pauvreté, en envoyant des stagiaires dans plusieurs domaines, comme l'éducation, la santé et le développement de la communauté.

En ce qui concerne l'éducation, je trouve que la venue des stagiaires a entrainé une forte motivation et réduit l'abandon des études chez les jeunes du village. Grâce à l'alphabétisation, plusieurs femmes qui n'avaient jamais fait les bancs, arrivent à parler français et à écrire leurs noms avec une grande fierté. Moi, personnellement, j'ai quitté les bancs en 84 et je ne parlais pas le français comme aujourd'hui. Non seulement Mer et Monde m'a permis d'améliorer mon français mais il m'a permis aussi de développer de nouvelles habiletés autant dans ma famille que dans ma communauté. J'ai exercé plusieurs responsabilités, ce qui m'a donné la confiance pour m'engager dans de nouveaux défis.

Sur le plan du développement, Mer et Monde nous a dotés d'un projet QSF (Québec sans frontières) « Aaw-Fikii» qui signifie « aller de l'avant » ce qui est le souhait de toute personne qui s'implique dans ce joyau qui nous tient à cœur. Il s'agit d'un projet générateur de revenus qui consiste principalement dans la transformation de l'arachide. Il aide les femmes de la communauté à tendre vers l'autonomie financière.

Dans le domaine de la santé, les séances de sensibilisation, nous ont aidés à prévenir et à lutter contre plusieurs maladies.

La bonne éducation des stagiaires, leur ouverture, leur volonté d'apprendre et de donner de leur savoir, font qu'aujourd'hui chaque famille est prête à tout moment à accueillir des stagiaires aussi bien des jeunes que des retraités.

Ce fort partenariat où chaque partie reçoit quelque chose de l'autre a permis aux stagiaires et aux familles de bâtir des liens qui vont au delà de la durée d'un stage.

Mer et Monde aujourd'hui et à jamais, est un nerf parmi tous les nerfs qui constituent le corps du village et de chaque villageois.

À vous, les membres des bureaux de Mer et Monde au Canada et au Sénégal, animateurs et animatrices, stagiaires jeunes et retraités qui ont passé et à ceux qui à l'avenir passeront au village de Lalane-KeurNdioukoune et Diassap, à celui ou à ceux qui ont eu l'idée de créer ce partenariat Québéc-Sénégal, nous disons Bravo et Merci à tous.

 

< précédente