Mer et Monde
Par Michel CorbeilLa solidarité héroïque de Mgr Oscar Romero avec les « campesinos » de son pays, de même que l'exemple de Rutilio Grande, s.j. qui a, lui aussi, donné sa vie pour défendre ses compatriotes salvadoriens délestés de leurs biens et de leurs droits fondamentaux par des puissances étrangères, ont été à l'origine de la fondation de Mer et Monde en 1984. Des jeunes universitaires québécois ont trouvé, dans le courage de ces hommes, une inspiration qui correspondait à leur désir de s'engager pour la justice, en solidarité avec les marginalisés.

Encore bien d'autres figures de femmes et d'hommes ont émergé au cours des années, tissant un réseau de solidarité et inspirant des gestes concrets d'engagement. Les réfugiés guatémaltèques au Chiapas et au Campeche, les déplacés salvadoriens vivant dans des camps et risquant quotidiennement leur vie, nous ont appris à voir le monde du point de vue de celles et de ceux qui luttent pour leurs droits et leur dignité. Les dizaines de petites ONG locales avec lesquelles Mer et Monde1 collabore depuis 1999, au Honduras et au Sénégal, jouent un rôle primordial auprès de milliers de citoyens de leurs quartiers ou de leurs villages. Elles nous inspirent des collaborations respectueuses et égalitaires sur le terrain. Elles font naître en nous des désirs de changements dans notre style de vie et de renforcement de nos engagements dans le quotidien de nos existences de nord-américains.

Ainsi, chaque année, 350 stagiaires de 15 à 75 ans s'engagent dans une formation préparatoire exigeante et dans un stage de solidarité au Honduras et au Sénégal auprès d'une des trente organisations partenaires de Mer et Monde. Cela représente annuellement plus de 30 000 heures de bénévolat dans toutes sortes de domaines comme l'éducation, la santé, l'intervention auprès des jeunes de la rue, l'agriculture, l'aide aux petites entreprises communautaires et les travaux manuels. Mais cela représente surtout une présence fraternelle aux projets, aux luttes, aux aspirations de celles et de ceux qui nous accueillent, non pas comme des experts ou des pourvoyeurs, mais comme des partenaires qui rêvent, planifient, cherchent et réalisent avec eux.

Le développement durable passe nécessairement par l'établissement de tels liens de solidarité entre personnes et peuples qui se considèrent égaux quoique différents, et qui s'enrichissent les uns les autres par l'échange de connaissances, de valeurs, de biens et de comportements, respectant le mieux-être de tous. Nos richesses matérielles ne prédominent aucunement sur les valeurs culturelles et humaines de nos vis-à-vis; elles ne doivent pas devenir un outil d'asservissement. Nous avons à découvrir les trésors de leurs civilisations et en tirer des leçons de vie; ils ont à puiser dans nos traditions des forces qui contribueront à améliorer leur environnement social, juridique, politique et économique. C'est dans cet esprit de respect de nos différences et du droit de chacun de choisir et d'agir librement que se construit peu à peu une véritable solidarité entre les peuples. Une solidarité qui nous amène à prendre conscience des liens qui nous rattachent à l'essentiel : le respect de cette terre qui nous nourrit et qui pourvoit aux besoins de tous et l'éradication de l'indifférence et de l'égoïsme qui font obstacle à la justice.

Ils sont nombreux les stagiaires qui, depuis presque vingt-cinq ans, ont pris conscience des liens intrinsèques qui les relient à leurs amis de pays marginalisés. Ils sont nombreux les hommes et les femmes de ces pays à garder présente dans leur quotidien l'assurance que leur lutte pour leurs droits fondamentaux est effectivement appuyée par ces personnes concrètes qui ont partagé leur quotidien et leur lutte et qui ont fait connaître leur intention de demeurer vigilants et solidaires. « C'est ainsi que Mer et Monde souhaite favoriser l'exercice de la solidarité entre les personnes et les peuples, en encourageant l'émergence d'un réseau d'artisans qui osent des gestes significatifs pour la dignité de tous les humains aspirant à la liberté, à la justice, à la paix. »2

Par ailleurs les forces d'exploitation et les sources de déshumanisation sont puissantes et destructrices. Il y a donc lieu de poursuivre et d'accroître nos efforts qui visent à nous rapprocher les uns des autres, à nous comprendre et à nous apprécier pour que prédomine le respect de tous et de chacun. Mer et Monde contribue à faire en sorte que le nombre de celles et de ceux qui ont pris conscience de l'importance des petits gestes fidèles et quotidiens augmente; c'est ainsi qu'ensemble, on change le monde.

Ce texte est tiré d'un article paru dans la revue Relations, en novembre 2008

1 D'abord connu sous le nom de Salut, le monde! de 1984 à 1998.
2 Mer et Monde, Valeurs, vision, mission; juin 2007.

 

 
Notre mission
 
 

Mer et Monde agit en invitant à l'engagement solidaire personnel et communautaire à long terme, ici et à l'étranger.

Elle initie à la coopération internationale en dispensant une formation de qualité; en proposant des stages internationaux animés par ses équipes permanentes; en collaborant avec plusieurs petits organismes communautaires locaux, qui sont ses partenaires privilégiés.

Elle incite les stagiaires et les partenaires nationaux et internationaux à une continuité de la réflexion et de l'engagement; elle suscite des activités de suivi des stages, elle encourage le bénévolat, elle suscite la collaboration de donateurs, de commanditaires et de bailleurs de fonds, ici et à l'étranger.

 

  Au cours des 10 dernières années,
  • près de 3000 stagiaires ont réalisé des stages avec Mer et Monde, ce qui représente environ 100 000 jours de stages et d'implication communautaire.
  • Un appui considérable pour plus de 150 partenaires honduriens et sénégalais avec lesquels nous avons collaboré au fil de ces années.
Visitez la liste des partenaires québécois, honduriens et sénégalais.
 

 

< précédente