Vida exterior como resultado de una vida interior (Adaptation française)
Par Pamela Aguilar, maîtrise en psycho-éducation, Tegucilgalpa, Honduras

Écrire sur notre vie intérieure, c’est fascinant, c’est tenter de déchiffrer notre énigme, de découvrir ce qui nous habite.

Certains définissent l’homme comme un être composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit; d’autres le décriront comme un être doté d’une intelligence et d’un cœur, et en ces temps-ci on parlera surtout de l’homme comme un être qui pense, ressent et agit…peu importe l’angle que nous choisirons pour découvrir l’homme, nous en arriverons à comprendre qu’on ne peut le réduire à une seule dimension; nous ne sommes pas un morceau de casse-tête mais nous sommes un tout.

Se connecter à son monde intérieur, c’est ressentir ce « fuego ardiente » qui nous met en harmonie avec le monde, c’est atteindre dans la paix un sentiment de « trascendencia », c’est ce que j’ai expérimenté de plus puissant dans ma vie.

Tout ce qu’il y a dans notre monde intérieur doit se matérialiser à l’extérieur. La personne qui est habitée intérieurement par la peur affrontera la vie avec beaucoup de difficulté; ceci déterminera et/ou limitera ce qui se présentera à elle. Vivre, c’est choisir et la peur paralyse. Dans les situations de douleur ou d’échec on pourra accuser les autres en perdant de vue que tout cela dépend de ce qui est activé à l’intérieur de soi; comprendre cela c’est détenir la clé pour prendre sa vie en main. De là, la nécessitée d’aller voir ce qui nous habite et qui dirige notre vie.

Il est impossible de vivre quelque chose qui diffère de ce qui se vit à l’intérieur. Nos engagements, nos décisions et nos actions mêmes sont imprégnés de convictions, de principes ou de croyances qui résident à l’intérieur de nous. La source de toute satisfaction est à l’intérieur; ainsi, si nous cultivons l’amour de soi, nous pourrons vivre des relations saines.

« Como lograr esa fuerza interior »

La vie est par essence éphémère, et cette réalité devrait nous motiver à faire de cette vie une expérience agréable, une aventure merveilleuse! Le monde n’est pas parfait; personne ne nous promet une vie sans douleur, d’une seule couleur; c’est la variété des couleurs qui rend l’arc en ciel admirable et inégalable et c’est la saveur aigre-douce qui rend un plat vraiment délicieux. Trouver cette force intérieure c’est trouver un sens à sa vie, c’est avoir la conviction que « no soy un accidente en este mundo tengo un misión que cumplir ».

À la découverte de cette mission, « dejo de existir para vivir ». Cette « luz interior » me permet de croire que tout ce qui m’arrive a une raison d’être; cette raison devient mon maitre et me pousse à m’améliorer. Ce sens particulier de la vie est vécu depuis la dimension spirituelle d’une personne.

Si nous gardons bien vivante cette « luz interior », elle saura éclairer notre chemin parsemé d’incertitudes, nous donnera le courage de nous connaître, de grandir chaque jour avec un sens accru de la transcendance.

Je terminerai avec une phrase du Dr Victor Frankl, écrivain célèbre et psychiatre qui a vécu pendant la seconde guerre mondiale dans des camps de concentration nazis ; « On peut tout enlever à l’homme sauf une chose : la plus grande liberté humaine, soit celle de choisir quelle attitude adopter face à son destin – pour dessiner son propre chemin ».

 

< précédente