Les structures sanitaires sénégalaises
par Dr Abdallah Diallo, Médecin-chef de l’Institut de Pédiatrie sociale (IPS) de Pikine-Guédiawaye1

L’IPS est un centre de PMI (Protection maternelle infantile) c'est-à-dire de prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant qui a été crée en 1971. Il est sous la double tutelle du Ministère de la Santé et de l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar. Il a aussi des objectifs d’encadrement, de formation du personnel médical et de recherche.

Je connais l’ONG Mer et Monde depuis 4ans. Chaque année elle envoie des stagiaires de spécialités différentes (étudiants en médecine, nutritionnistes, kinésithérapeutes) dans notre structure sanitaire. Cette année l’honneur m’a été fait d’être le superviseur des étudiants en médecine et lors du rapport final on a constaté qu’ils ont eu la chance de fréquenter les structures sanitaires du Sénégal à ses différents niveaux.

Au Sénégal la pyramide sanitaire s’établit de haut en bas comme suit : les hôpitaux, les centres de santé, les postes de santé et les cases de santé.

Dans les hôpitaux, on retrouve les professeurs d’université de la faculté de médecine et l’étudiant aura la possibilité d’assister à leurs visites médicales. Il faut aussi noter que les hôpitaux sont de niveaux différents.2

Les centres de santé sont dirigés par des médecins de spécialités. L’étudiant peut les rencontrer lors des visites médicales. Il a la possibilité de leur poser des questions auxquelles les paramédicaux n’auraient pas répondu où apporté des réponses satisfaisantes.

Dans les postes de santé, les étudiants auront la possibilité de partager avec l’infirmier-chef de poste qui les dirige et avec d’autres paramédicaux aussi.

Dans les cases de santé, on retrouve souvent des matrones.3

Les étudiants ont découvert ces structures sanitaires et leurs différents niveaux. Donc c’est dire qu’ils ont pu apprécier à leur juste valeur la qualité de prise en charge de ces structures et leurs limites. Limites dues entre autres aux manques de moyens, à des considérations culturelles, mais parfois aussi religieuses : c’est ça aussi l’Afrique et le Sénégal en particulier.

 


1 Pikine-Guédiawaye est une banlieue de Dakar.
2 Il y a 3 niveaux d’hôpitaux ; dans le 1er niveau il y a plus de spécialistes, et ce, pour tous les départements tandis que le 3e niveau se rapproche d’un centre de santé ; il y a beaucoup moins de services et on doit référer ailleurs des patients quand ce n’est pas possible de les soigner.
3 Les matrones sont des sages femmes sans formation médicale qui ont appris leur métier en le faisant et grâce à des causeries sur l’hygiène par exemple. Ce sont souvent elles qui font les accouchements dans les villages.


< précédente